Très tôt j’ai appris à me servir d’un appareil photo mais j’ai mis longtemps à comprendre la lumière, à la lire et à écrire avec elle. Il peut se passer du temps entre deux photos, des jours, des mois, Il faut que je ressente le besoin vital, une émotion visuelle pour sortir mon appareil. Je fais les photos à l’instinct, tout doit se faire très vite. 

Mes photographies ne prétendent délivrer aucun message identifié ni point de vue à faire valoir. Ce ne sont que des rencontres. J’arrête simplement ma propre fuite inexorable vers la fin du voyage. J'invente une part de mon éternité.

Ma photographie est l’objet d’un auteur qui en conduit l’apparence mais c’est le spectateur qui crée l’œuvre c’est lui qui concrétise et finalise l’acte photographique.

 © Hélène Kérisit